Mon test vérité sur la Nintendo 3DS.

Cet article n’est pas une vaste blague. Si tu as pour habitude de me lire, tu sais bien que j’affectionne tout particulièrement l’univers PlayStation, mais il y a quelques mois j’ai eu l’occasion d’acheter une 3DS XL neuve à un prix imbattable suite à une promo erreur d’étiquetage en magasin (je ne parlerai pas du prix pour ne pas avoir d’ennuis).
Je vais donc t’apporter mon avis sans concession sur la célèbre console portable de Nintendo en tant qu’utilisateur obsédé par la PSVita.

IMAG2468-01

Tout d’abord lors du déballage, je dois avouer que la couleur bleue dominante sur la machine fait bon effet, ainsi que la matière au toucher qui est très agréable. Le tout est très bien emballé, ce qui est la moindre des choses.

J’allume alors la bête pour découvrir l’interface sous forme de carrés que l’on peut déplacer avec le stylet. Ce dernier étant vivement recommandé car contrairement à la Vita, l’expérience tactile n’est vraiment pas faite pour les doigts car vraiment peu précis. C’est le premier point négatif pour moi, on se croirait 15 ans en arrière, les stylets ça allait bien sur les téléphones Windows CE quoi, merde !  Lire la suite

Trent Reznor publie une version alternative de The Fragile + With Teeth et une vidéo proshot de Vienne 2014

C’est par l’intermédiaire d’une hideuse application à la pomme pour laquelle il a participé activement que Trent Reznor a publié hier du contenu inédit à la surprise générale.

The Fragile Apple Music

Il s’agit plus précisément des albums The Fragile (dont on attend toujours l’édition deluxe anniversaire tant promise) et With Teeth en version alternatives et instrumentales.
Mais ce n’est pas tout, ce petit malin a également ajouté une vidéo proshot du récent concert de Nine Inch Nails à Vienne en Autriche qui avait été filmé pour le futur Bluray live et auquel j’avais assisté. Pour mon plus grand bonheur je m’étais fait sauvagement bousculé par Rob Sheridan, ce dernier était muni d’une énorme caméra pour filmer l’ambiance de la fosse fournaise.

La partie la plus intéressante est sans doutes The Fragile qui contient des titres inédits, des versions alternatives et autres instrumentaux permettant vraiment de redécouvrir ce double album sorti en 1999.

01 – Somewhat Damaged (instrumental) {4:53}
02 – The Day the World Went Away (instrumental) {6:19}
03 – The Frail (alt)
04 – The Wretched (instrumental) {5:57}
05 – We’re in This Together (instrumental) {7:36}
06 – The Fragile (instrumental) {4:46}
07 – Just Like You Imagined (alt) {3:41}
08 – Even Deeper (instrumental) {6:17}
09 – Pilgrimage (alt)
10 – No, You Don’t (instrumental) {3:18}
11 – La Mer (alt) {4:55}
12 – The Great Below (instrumental) {5:25}
13 – The New Flesh (alt) {3:41}
14 – The Way Out is Through (alt) {4:27}
15 – Into the Void (instrumental) {4:45}
16 – Where is Everybody? (instrumental) {4:54}
17 – The Mark Has Been Made (alt) {4:46}
18 – The March (instrumental) {3:42}
19 – Please (instrumental) {3:30}
20 – +appendage (instrumental) {3:17}
21 – Can I Stay Here? (instrumental) {4:22}
22 – Hello, Everything Is Not OK (instrumental) {5:12}
23 – Starfuckers, Inc. (instrumental) {5:09}
24 – Complication (alt) {2:54}
25 – I’m Looking Forward to Joining You, Finally (instrumental) {4:18}
26 – The Big Come Down (instrumental) {4:04}
27 – Underneath It All (instrumental) {3:21}
28 – Ripe (With Decay) (alt) {4:34}

AppleMusicBref, il fallait donc posséder un périphérique à pomme ou télécharger l’usine à merde iTunes ce qui est hors de question pour moi. Je veux bien vendre mon âme au diable mais pas plus.
Etant donné le bordel pour récupérer les fichiers tant désirés, la communauté s’est motivée pour ne pas avoir à passer par iTunes pour notre propre santé mentale.

Il est donc possible de tout télécharger par un pack en .zip, il te suffira de jeter un oeil dans les commentaires, prévenez-moi si le lien est ko.

Et vu que je suis sympa, j’ai mis en ligne sur le Tube la vidéo de Copy Of A live à Vienne en 2014. Si tu regardes bien, tu peux même me voir en train de balancer mon slip en l’air dans la fosse.  Lire la suite

10 ans de scrobbling sur Last.fm, l’heure du bilan.

Il y a 10 ans, le 1er Juin 2005, je m’inscrivais à Last.fm connu à l’époque sous le nom d’Audioscrobbler et j’installais leur petit plugin sur mon ordinateur qui allait permettre de mémoriser (scrobbler) tout ce que j’écoute sur ce périphérique en liaison avec Winamp.
Les données sont donc collectées et envoyées vers les serveurs de Last.fm permettant ainsi d’établir des statistiques de ce que l’on écoute, mais aussi de découvrir des artistes similaires, des concerts ou encore des utilisateurs aux goûts semblables.

lastfm_10ans

Avec le temps, le site s’est amélioré et les plugins de tracking diversifiés.
Grace à l’API ouverte à tous les développeurs, il est aujourd’hui possible de scrobbler depuis son téléphone ou sa console de jeu et même en utilisant simplement le micro de son smartphone qui va reconnaître la chanson diffusée pour ensuite la comptabiliser dans nos stats (Application Scrobblr sur Android & ios).
Désormais pour moi la moindre écoute de chanson doit absolument être scrobblée !

Voici maintenant l’heure du bilan de mes 10 années de scrobbling.

Nombre total de titres totalisés : 77911

Top 10 Artistes

lastfm_top10artistes Lire la suite

Requiem for Panic DHH, hymne à la haine réfléchie.

En 2004 j’assistais à un concert de KMFDM en Suisse et la première partie était assurée par un groupe de jeunes fous nommé Panic DHH. C’était violent et haineux, donc parfait. Malheureusement, la formation n’existe plus à ce jour.
J’ai décidé de leur rendre hommage avec une rapide biographie pour te donner envie, puis mes photos & vidéo du concert et pour finir les paroles de l’album.

Panic+DHH

Fondé en 2002 par Robbie Furze & Antti Uusimaki et rejoint par Juliet Elliott à la guitare et Adam Lewis à la batterie, Panic DHH signifie Panic Drives Human Herds et se veut d’origine punk et métal, influencé par la musique industrielle, expérimentale et électronique.

Après un premier EP Spreading the Virus sorti en 2003 sur Hatechannel Records, la formation signe chez Digital Hardcore Recordings, le label d’Alec Empire, pour sortir l’album éponyme en Mars 2004 et ainsi se faire rapidement un nom et une réputation dans le milieu. Robbie Furze a d’ailleurs souvent été le guitariste d’Alec Empire lors des tournées de ce dernier.

Lire la suite

Sept mystères de Freedom Wars sur PSVita

freedom-wars-large-hero-psvitaFreedom Wars est un jeu d’action futuriste à la troisième personne sur Playstation Vita se déroulant en l’an 102014. La majorité des humains se retrouvent avec des peines de prison à purger en effectuant des missions afin de repousser des ennemis ou récupérer des ressources.
Notre personnage commencera avec 1 000 000 d’années pour le délit de perte de mémoire, sévèrement puni. De nombreuses heures en perspective en solo ou online pour ce Monster Hunter like.

Si tu as déjà pris part à l’aventure, voici sept grands mystères du jeu à découvrir pour essayer de comprendre l’histoire du jeu et ses zones d’ombre …

Mystère n°1 : Les origines du héros 

Bien que nous incarnons un amnésique, personne ne semble nous connaître. Il est possible que notre héros provienne d’un autre Panopticon. La seule personne qui semble nous reconnaître est Ryota qui est d’ailleurs très étonné de nous voir …

FW01 Lire la suite

[photos & vidéos] A Place To Bury Strangers live au Marché Gare de Lyon le 14 Avril 2015.

En ce mardi 14 Avril, il fallait faire un choix décisif. En effet, Lyon accueillait d’un côté le monstre System Of A Down à Tony Garnier et de l’autre les fous furieux New-Yorkais A Place To Bury Strangers au Marché Gare. J’ai donc décidé d’enfiler mon vieux t-shirt Toxicity pour me diriger vers cette splendide Halle Tony Garnier à l’acoustique si précise et somptueuse pour rejoindre mes semblables afin d’assister au concert du siècle d’un groupe qui n’a rien sorti de nouveau depuis 10 ans.

IMG_20150415_005644Bon je déconne. Je me suis dirigé là où la violence m’appelait c’est à dire dans la minuscule salle du Marché Gare pour A Place To Bury Strangers. Ces tarés étaient donc de retour à Lyon après un passage en 2012 à l’Épicerie Moderne, et c’était cette fois-ci pour nous foutre leur nouvel album Transfixiation en pleine tronche.

Après une première partie assez intéressante du duo ZZZ, les New-Yorkais arrivent sur la minuscule scène pour nous déboîter la tête. Les titres s’enchaînent pendant plus d’une heure dans un chaos contrôlé et le centre de la foule devient de plus en plus sauvage sous les bruits électriques stridents du groupe qui nous joue un condensé de leurs dernières œuvres survoltées.

DSC00189-1-01 IMAG2350-01 Lire la suite