Maurice Oui FM face à SOS Racisme, en direct des Solidays 2009

Vendredi 26 Juin 2009, Maurice animait son émission en direct depuis les Solidays sur Oui FM. A cette occasion, il a invité plusieurs personnes issues d’associations, dont Charlotte Allegret venue pour présenter SOS Racisme.
On peut dans un premier temps se demander le rapport avec Solidays, et en écoutant le débat, on se rend rapidement compte que Charlotte fait parti de ces gens qui essaient d’imposer leurs idées, sous couvert de lutte contre le racisme. Car si tu n’est pas d’accord avec les actions et/ou les méthodes menées par SOS Racisme, tu peux presque te faire traiter de raciste.

On apprendra même que cette étudiante milite pour SOS Racisme jusque dans les universités car « il faut parler politique dans les halls de facs » afin de « parler de la politique du chiffre de N. Sarkozy qui nous fait vomir »; ce à quoi Maurice répondra « vous venez faire votre politique dans les facs, quoi »
L’échange est très bien rythmé, et les propos de Maurice résument parfaitement mon opinion personnelle sur cette association-milice que nous finançons avec nos impôts.
SOS Racisme donnerait presque envie de devenir raciste !


Partie 1/2


Partie 2/2

N’hésite pas à te lâcher en commentaire.

Tu peux aussi écouter d’autres extraits de Maurice Radio Libre.

9 commentaires à propos de “Maurice Oui FM face à SOS Racisme, en direct des Solidays 2009”

  1. Excellent Maurice!!!! tout à fait d’accord avec toi; en effet les différences existent, couleurs, cultures, modes de vies, façon de penser, de se nourrir et faire comme si elles n’existaient pas est un non sens, un mensonge, un mauvais discernement, in fine, une mauvaise démarche pour faire de demain, un monde où il fera mieux vivre. Tu te trompes de discours Charlotte, donc, de combat; à force de vouloir faire dans l’idéalisme, dans le rêve, tu vas passer à côté de la réalité, de ce qu’il est possible de faire ici bas (mais pas en fuyant l’échange Charlotte! en étant vaniteuse!): la compréhension et l’entente des êtres entre eux, soit: l’objectif, à force de temps passé à se découvrir, se comprendre, sans se juger, avec toute la délicatesse et le respect qui doit nous incombe tous d’exécuter ; tu ne fais pas dans la psychologie Charlotte!! tu fais dans la contrainte, le rapport de force, les coups de bâton; tu me fous la trouille et nous sommes gavés de gens comme toi dans notre pays (la dictature du bien); bien entendu tu gagne des combats avec SOS racisme…mais comment? de quelle manière? aussi, est-ce du développement durable?… puisque cette démarche, ce slogan est à la mode..

    Il est tant de changer de façon de penser, vous, les dictateurs du bien, de la pensée unique qui font que ça me met la chiasse… vous, qui voulez tellement que le monde soit beau, que vous allez réussir à en faire un enfer où l’on ne comprend plus rien, où l’on ne s’est véritablement jamais compris de toute l’histoire et où il est mal barré pour que l’on puisse se comprendre un jour. Vous, qui enlevez de la couleur, de l’allure, des rituels ,là où vous jugez qu’il y en a trop, et en rajoutez ailleurs; vous qui finalement, façonnez le monde à votre bon vouloir, toujours cette même obsession de toujours vouloir tout contrôler; vous, qui portez votre regard partout, fourrez votre tarin et jugez tout, et tout le temps…les « omniscients omniprésents »… comme si votre avis était si important qu’il est indispensable à l’humanité toute entière… et gare à celle ou celui qui ose vous contredire! vous imposez une vision de la vie plutôt étriquée… ..et ça me rappelle l’état d’esprit de certains …que vous « combattez ».

    Guy

  2. C’est une pauve enfant, limite hystérique, qui n’a malheureusement aucun libre arbitre.
    Elle a été formé, comme beaucoup d’autres dans ces associations, aux techniques de débat musclés … mais le fond de l’argumentaire vient d’ailleurs.
    Une idiote utile comme on dit…parfaitement formatée et rodée à toutes ces méthodes fascistes employées aujourd’hui par toutes les associations d’extreme gauche. Ces gens qui viennent te taper dessus si tu penses différement…

    A sa décharge je pense qu’elle y coit vraiment….en fait ça part d’une bonne intention mais malheureusement la réalité est plus complexe que ça…

  3. Cette fille, c’est un cas d’école pour la psychiatrie. Elle est la névrose incarnée, l’exemple parfait de la pauvre fille qui veut éradiquer les affreuses injustices qui la font vomir, faute d’avoir pu exprimer sa colère face aux traitementx injustex de Papa et Maman quand elle était petite. Ca c’est la version psy.

    Version « vie courante », c’est une insupportable connasse qu’on se retient de gifler.

  4. Vous êtes ridicule, vous ne savez pas comment l’interview s’est passée !
    Pour expliquer le rapport avec solidays, il faudrait peut etre s’interesser à ce qu’est Solidays et ce qu’il propose !
    Ensuite, sachez que vous êtes manipulé, une fois de plus par les médias ! En effet, lors de sa préstation, Charlotte se faisait continuellement couper le micro. Elle ne pouvait donc pas se défendre face aux accusations de Maurice. SOS Racisme est une noble association, Charlotte Allegret une excellente militante ! Cessez de critiquer sans savoir !

  5. Merci pour vos commentaires. Nous avons visiblement la chance d’avoir ici Antoine, qui était sans doutes sur place, et qui crie à la « manipulation » car Charlotte se faisait « couper le micro ».
    Non seulement ceci a été annoncé par Maurice car ta copine Charlotte ne semblait pas connaitre ce que signifie le débat : à savoir écouter son interlocuteur parler, et éviter de hurler, ce qui est insupportable à la radio.
    Alors je ne vois pas pourquoi nous ne devrions pas critiquer SOS Racisme, Antoine. C’est ça le « débat » chez vous ?
    Ça donne envie …

    En tout cas la médiocre prestation de Charlotte la bobo ne fait que conforter mon avis déjà très dégradé sur SOS Racisme.
    Je pense d’ailleurs que si l’animateur était blanc, il se serait fait traiter de raciste. On connait vos méthodes.

  6. Cet échange (car ce n’est absolument pas un débat) est ridicule car vous taxez Charlotte d’hystérique qui ne veut pas laisser parler Maurice, mais Maurice fait de même, il fait des phrases de 10 km sans jamais donner à aucun moment la parole à son interlocutrice. En plus il utilise un vocabulaire très péjoratif envers Charlotte comme « petite », « gamine » … donc je peux comprendre son énervement.
    Après je suis d’accord qu’elle a aussi une façon de parler « coup poing dans la gueule » qui ne donne pas envie de l’écoute.

    Pourtant les ressentiments de Maurice sur le fait d’être noir en France sortent des discours habituels est ne sont pas inintéressants.

  7. On reconnaît bien ce genre de « jeune » dont le cerveau a été lessivé par ces associations gauchistes, qui font honte à la gauche et qui ne savent que hurler des slogans. Elles sont finalement aussi fascistes que ceux qu’elles cherchent à dénoncer. Cette Charlotte est extrêmement creuse mais aussi grossière : elle n’écoute pas les réponses de Maurice alors même qu’il lui laisse, quoi qu’on en dise, pas mal de temps d’antenne. Je comprends qu’il soit obligé de la « modérer », c’est son boulot d’animateur après tout.

    Personnellement, je déteste me faire aborder par ces gens très agressifs qui viennent nous convaincre de ceci ou de cela, mais toujours par la force.

    Et oui, il faut « compter » les immigrés afin qu’ils « comptent » enfin dans notre société. Charlotte ne comprendra jamais cela.

  8. Cette pauvre fille fait vraiment parti des gens que je ne peux pas encadrer, son discours servi et répété ne donne qu’une envie : la combattre.

  9. Les jeunes de SOS racismes sont conditionnés pour penser qu’ils sont dans le vrai, et qu’ils sont seuls dans ce cas. Après, les techniques oratoires sont les mêmes que celles des communistes et des socialistes : saouler les gens et pourrir les réponses de l’autre en l’interrompant pour qu’il perde le fil (de même que l’auditeur) et en polluant la bande passante. Elle arrive même à énerver Maurice dans le second extrait (sa voix monte dans les aiguës vers la fin).

    Personnellement, je ne vois pas comment nier les différences peut être considéré comme une démarche non raciste. Car en réalité, le seul problème est quand ces différences servent à discriminer les gens. Ne pas vouloir voir pour ne pas risquer d’utiliser contre, c’est être un raciste qui se contrôle. Un peu comme l’alcoolique qui ignore l’alcool pour ne pas devenir saoul.

    Ce qui serait intéressant, ce serait une démarche qui consiste à faire comprendre qu’au lieu d’avoir des préjugés sur des critères pour lesquels on ne choisit pas, comme la couleur de peau, des cheveux ou de la taille, on ferait mieux de se concentrer sur des considérations bien plus dommageables pour la société. Car ce qui coûte le plus cher à la société, soyons clair, ce sont les cons. Cela, quelle que soit la couleur de la peau qui les emballe.

    Évidemment , c’est moins simple et moins visible, donc plus difficile à débusquer. Mais on se rend compte assez rapidement, à l’écoute, que cela touche tous les milieux sociaux. Mais même selon ce critère, la discrimination serait discutable … Car il y a les gentils cons, et les méchants cons. Et zut ! C’est pas facile de trouver une raison basique pour donner aux gens une légitimation, un prétexte habilement distillé à l’aide de sophismes et de prêt-à-penser, à la haine de l’autre. Et si on inventait un sorte de ‘SOS quelque-chose’, un truc qui veillerait à bien garder les plaies ouvertes ? Ah mais j’suis bête, on l’a déjà …

Laisse un commentaire