Mes jeux-vidéo du moment #1 : Battlefield 4 et Persona 3.

Je viendrai désormais partager ici même avec toi les jeux-vidéo que j’usent en ce moment. L’occasion de découvrir des nouveautés mais aussi de critiquer mes choix.
En ce moment, c’est Battlefield 4 sur PS4 et Persona 3 sur PSVita.

Tout d’abord après moult remous et hésitations je me suis décidé sur un coup de tête à acquérir la PlayStation 4 même s’il me reste 34932 jeux à finir sur PS3 et autant sur la PSVita.

Battlefield 4 (Playstation 4)

Battlefield 4™_20140724000822

Il faut savoir avant tout que je jouais plus que régulièrement à la série Battlefield sur PS3. Battlefield 1943, puis Battlefield 3 avec 200 heures de jeu puis Battlefield 4 avec une certaine déception pour ce dernier opus sur PS3. Il faut dire que je passais un temps pas possible sur la map du métro parisien (BF3) et je n’avais pas retrouvé la hargne de cette carte sur BF4 PS3.
Mais après avoir testé la version next-gen sur XboxOne chez un pote, je me suis rapidement décidé à poursuivre sur PS4. Le jeu est incroyablement fluide, les décors explosibles à souhait et surtout des parties en 32×32 joueurs. Un bordel exceptionnel donc !

J’ai pu retrouvé mon amour pour la carte du Métro, avec des ajouts sympathiques comme des ascenseurs et autres couloirs coupe-gorge. Mais également tomber sous le charme de la map Opération Verrous, une gigantesque prison abandonnée.
Battlefield 4 sur PS4 c’est de bons moments d’action en perspective !
Ci-dessous, une vidéo où tu peux me voir en pleine partie, grâce aux fonctions de la PS4 permettant d’enregistrer ses sessions, les partager et même de diffuser en live avec Twitch.

Persona 3 (PSP/PSVita)

Persona3 Continue reading

Tribute to Playstation Portable : ma collec’ de jeux PSP.

Tel un hommage pour les centaines et centaines d’heures passées sur la première console portable de Sony, la PSP tirant peu à peu sa révérence dans l’ombre de la PSVita, j’ai décidé d’immortaliser les quelques jeux que j’ai pu acquérir ces dernières années.

Parmi les moult titres disponibles, j’aurai principalement usé Monster Hunter Freedom Unite (150h de jeu), Wipeout Pure & Pulse, Final Fantasy IV, Final Fantasy VII AC, LittleBigPlanet, la série des GTA, des Metal Gear ainsi que celle des DJ Max.

Jeux PSP - Sebgob

Rendez-vous dans 10 ans pour un bilan de mes jeux PSVita.
.

Final Fantasy IV : le bureau de l’équipe de développement

Je continue ma grande aventure super intéressante avec Final Fantasy IV sur PSP, dans lequel j’ai trouvé par hasard (sans guide, sans soluce, sans rien!!) une salle cachée assez sympathique et originale. Il s’agit du bureau de l’équipe des développeurs du jeu.

Squaresoft nous a toujours habitué à des clins d’oeils originaux pendant les quêtes des différents Final Fantasy. Je me souviens par exemple dans FFVII qu’il fallait à un moment se déguiser en fille pour s’infiltrer dans une maison close…
Ici, on se retrouve donc dans une salle, cachée derrière une taverne, entièrement dédiée aux développeurs du jeu de l’époque, qui se sont amusés à se créer des personnages et même des monstres. En cherchant bien, il y a même une revue porno …

Nobuo Uematsu, principal compositeur des Final Fantasy

Pour accéder au bureau, ça se passe dans le château des nains situé dans le monde souterrain. Trouvez les marchands d’armes et passez au milieu des tables, comme sur la photo ci-dessous

Traversez le mur en haut pour arriver dans une taverne déserte. Passez encore une fois à travers le mur tout à droite comme ci-dessous, et vous voilà arrivé dans le bureau des développeurs.

Final Fantasy IV : The complete collection – édition standard
sur Amazon.fr

Sors ta PSP de la poussière grâce à Final Fantasy IV Complete Collection

Nous oublions de plus en plus la Playstation Portable (PSP) qui, soyons honnêtes, arrive en bout de course surtout depuis l’annonce de la future relève temporairement nommée NGP.
Pourtant, des jeux sortent toujours -et pas des moindres- comme Parasite Eve 3, Final Fantasy Dissidia 012 ou encore Final Fantasy IV (the complete collection). Avec l’arrêt du PSN ces derniers jours, je me suis décidé d’acheter cette réedition du quatrième épisode de Final Fantasy.

« Réédition » n’est pas vraiment le bon mot à employer. Il s’agit en fait d’une remasterisation de l’épisode original Final Fantasy IV avec la suite direct en guise d’ajout, qui fut disponible sur le Wiiware pour l’occident, le tout dans un coffret « collector ». Ce coup-ci, Square a fait les choses correctement en nous laissant le choix de jouer en version japonaise, anglaise ou française intégrale (!!), contrairement à de nombreux RPG édités sur PSP, c’est appréciable.

Je me suis donc lancé dans ce jeu il y a peu de temps, l’ayant initialement rapidement parcouru en émulation et en anglais, la PSP est idéale pour s’attaquer tranquillement à un RPG étant donné son écran 16/9 confortable.
Dès le lancement, Squaresoft nous balance une cinématique d’intro histoire de nous mettre dans l’ambiance, pour ensuite arriver sur le menu principal nous laissant le soin de choisir quelle aventure commencer : originale, interlude ou les années suivantes. Je vais pour ma part commencer par le commencement, mais cette possibilité de choix est appréciable pour ceux ayant déjà terminé l’un ou l’autre. On retrouve également des galeries de musiques et d’images à débloquer, et on peut même choisir de jouer avec la bande son originale ou réarrangée.

Concernant le scénario, on retrouve la marque de fabrique Final Fantasy avec un héros qui va rapidement se détacher de sa mission d’origine et parcourir le monde pour se rendre compte de diverses choses (n’en disons pas trop). Graphiquement on peut noter l’adaptation à l’écran de la PSP, étant donné que ce jeu est sorti à la base sur Super Famicom ce n’est pas de refus. C’est joli et on reste dans la même trempe sans bousculements. On nous annonce également de nouveaux personnages et de nouvelles quêtes. De quoi faire en gros.

Si comme moi, tu avais accroché à Final Fantasy VII sur la première Playstation, c’est peut-être l’occasion idéale de te plonger dans un tout autre épisode pour retrouver ce qui a fait le succès de la série (je pense aux Chocobos, ou au mode de combat par exemple)

Voir aussi sur ce blog : « Final Fantasy IV : le bureau de l’équipe de développement »

Final Fantasy IV: The Complete Collection, env. 30€
Final Fantasy IV : The Complete Collection, édition essentials, env. 10€

[Tutoriel] Installer et utiliser Map This!, l’alternative GPS pour PSP

Il existe une offre GPS sur Playstation Portable. Il s’agit de Go! Explore, développé par Sony via Nav N Go. Malheureusement, ce dernier n’est disponible que dans certains pays (Europe, Russie, Amérique du Nord), et Sony semble ne pas avoir pensé à faire bénéficier de la mise à jour des cartes. Pourtant, le possédant, c’est un très bon logiciel.

Il existe une solution alternative, utilisable uniquement sur une PSP en CF, permettant de faire soi-même ses cartes via Google Map par exemple.

Cet article va donc expliquer comment utiliser MapThis! sur PSP.

Ce qu’il faut :

– une PSP en CF
– un module GPS pour PSP (le PSP-290 officiel par exemple)
– Un PC ou un Mac
– le programme MapThis ou Guide, sa version francisée
– le programme GMDL : Global Map Download (autrefois nommé Google Map Download Tool)

Une fois tout cela en sa possession, on peut commencer par décompresser GMDL sur son bureau par exemple. On fait la même chose avec Guide ou MapThis, que l’on va mettre dans le dossier PSP > GAME.

Nous allons ensuite apprendre comment créer une carte pour ensuite l’utiliser sur sa PSP.

Lancer GMDL. Une page se charge avec des options en haut, et l’interface de Google Maps (il faut être connecté à Internet).
On tape alors le nom de la zone ou de la ville désirée. Plus la surface est grande, plus la carte prendra de la place.

Une fois que le choix est fait, il faut spécifier la destination de sauvegarde de la carte avant tout. En haut, dans « Map Name », on entre le nom désiré précédé de _ (par exemple _lyon), puis « Set Dir » pour choisir le dossier.
On clique sur « Download Maps » tout en haut à gauche.

Si tout se passe bien, une nouvelle fenêtre s’affiche montrant les images qui vont être téléchargées, ainsi que le choix du zoom et la taille en Mo.
Une fois le choix fait, on clique sur la grande barre en haut, et le téléchargement/enregistrement commence. On peut voir le pourcentage d’avancement en haut à droite.

Après avoir patienté, on met le dossier « _nomdeville » vers la PSP, dans le dossier PSP > GAME > MapThis (ou GuideGPS) > Maps

On branche le module GPS à la PSP pour enfin lancer le programme MapThis (ou Guide).
Un écran de séléction de maps apparait. On sélectionne.
La zone apparait, c’est là que le GPS commence à rechercher les satellites, cela peut prendre plusieurs minutes suivant votre situation. Pour avoir un aperçu de cette recherche en cours, on clique sur Start et « GPS info ».

Voilà. L’utilisation de ce programme est très simple. En cas de doute, de problème ou de remerciement, ça se passe en commentaire.

[test] Little Big Planet sur Playstation Portable : emporte ton Sackboy partout avec toi.

Little Big Planet est un jeux-vidéo de plates-formes sorti initialement en novembre 2008 sur Playstation 3, se présentant comme un « jeu créatif » dans la mesure ou le joueur peut non seulement faire les niveaux inclus sur le disque dans le cadre du mode solo, mais également créer, partager et échanger des niveaux avec tout la communauté Playstation.
Devant l’incroyable succès du jeu, Sony décida d’adapter une version pour sa console portable, la Playstation Portable.

Tu diriges donc encore une fois un Sackboy que tu auras préalablement crée à travers une toute nouvelle histoire inédite. Le visuel ressemble beaucoup au grand frère PS3 et le gameplay reste très fidèle, même si l’on passe pour le coup du DualShock3 vers les commandes épurées de la PSP.
Une fois avoir terminé la trentaine de niveaux, il te reste donc la possibilité de télécharger une quantité gigantesque de niveaux crées par les joueurs. Ce qui est bien pensé, c’est qu’une fois le niveau choisi, il vient s’installer directement sur le Memory Stick, permettant ainsi d’y jouer sans avoir de wifi à portée.

Le menu principal

Si tu es courageux, je t’invite à tester les deux niveaux que j’ai créé : Sebgob Land et Hell Hunter, que tu peux trouver en cherchant mon pseudo « Sebgob ». Les screenshots ci-dessous ont été réalisé dans ces deux niveaux.

La note (complètement subjective) : 17/20

Little Big Planet sur PSP, 38 Euros sur Amazon (frais d’envoi gratuits)