L’anglicisme à outrance en France : allons-nous trop loin ?

L’anglicisme à outrance tel qu’on peut le lire et l’entendre depuis quelque temps en France peut très souvent donner des envies de violence.

Sur Twitter ou Facebook, on met un « like » aux « posts » de la dernière blogueuse mode tendance qui vient d’ « upgrader » son pantalon déchiré « streetwear » pour le montrer à ses « followers« .

« On se voit soon ? »

Dans le monde du travail, les consignes sont données par le supérieur hiérarchique par mail avec un « ASAP » en fin de phrase parce que ça fait bien, même si la règle é/er n’a pas été respectée dans le début du propos.

Plus tard, les copines qui bossent dans le « social marketing« , dans le « community management » ou dans le « domaine digital » se retrouvent en « after-work » afin de prendre un « drink » pour « checker » les derniers « buzz » et les nouveaux trucs « hype« .

En parallèle à cela, plus personne ne sait écrire le français correctement. On accorde un peu comme on veut avec les auxiliaires être et avoir, au point que les prochaines réformes de l’orthographe semblent s’orienter vers la disparition de ces règles qui remontent pour nous à l’époque des bancs de l’école.

En effet, le Français ne sait très souvent ni écrire ni parler correctement la langue du pays, et concernant la langue anglaise c’est encore pire.

Il suffit de se rendre à l’étranger pour entendre comment nos compatriotes en vacances font pour lamentablement essayer de se faire comprendre.

Il y a encore du boulot, à moins qu’il ne soit déjà trop tard.

Donne ton avis !

Dans cet article sur l’anglicisme, Sebgob ...

Résultats

Loading ... Loading ...

Faut-il éviter de se connecter sur un WiFi public et comment se protéger ?

On a tous connu la galère lorsqu’on se trouve à l’étranger et que l’on veut se connecter à internet depuis son smartphone, surtout si notre forfait mobile n’inclut pas les usages depuis le pays visité.
Que faisons-nous tous la plupart du temps ? Nous nous connectons à un hotspot WiFi gratuit évidemment.

Avant d’entrer dans le vif du sujet de ce dossier, voici un sondage à ce propos. Je t’invite à voter si ce n’est pas déjà fait.

Est-ce qu'il t'arrive d'utiliser des réseaux WiFi publics (gares, aéroports, hôtels, à l'étranger...)?

Résultats

Loading ... Loading ...

Hotspot = danger ?

Ces hotspots sont très faciles d’accès car énormément répandus, surtout dans les villes. Mais aussi parce qu’ils ne demandent aucune réelle identification : le réseau wifi est ouvert. Souvent on est redirigé vers une page avec un bouton à cliquer pour indiquer qu’on accepte les conditions d’utilisation que nous ne lisons pas. Et c’est parti.

Source image ici

Pourtant, une connexion non-sécurisée est, comme son nom l’indique, potentiellement dangereuse.

Une personne mal-intentionnée avec un minimum de connaissances peut très facilement regarder et analyser les données qui circulent sur le Wifi public que tu utilises dans la mesure où n’importe qui peut s’y connecter. Rien de plus facile ensuite de récupérer la liste des sites que tu consultes. Mais aussi potentiellement des mots de passe ou d’autres données échangées sur les applications.

Existe-t-il une solution de contournement ?

Pour prendre le moins de risque possible, et surtout si l’on ne possède pas d’autre manière de se connecter, il existe tout de même une solution. Il suffit de passer par un VPN sécurisé. Pour faire simple, ce dernier va tout simplement détourner la connexion de manière chiffrée de sorte qu’elle ne soit pas lisible sur le réseau que tu utilises.

Schéma d’une utilisation par VPN. Source: ici

Ça tombe bien, c’est ce que propose Opéra VPN, l’un des plus connus, disponible sur Android, iOS et PC. Son application est facile à utiliser et en plus très sexy visuellement. Lorsque l’on est connecté à un WiFi public, il va faire une comparaison des risques avec et sans le service VPN. Exemple ci-dessous sur le WiFi gratuit d’un aéroport.  Continuer la lecture Faut-il éviter de se connecter sur un WiFi public et comment se protéger ?

Il y a 17 ans cet endroit peu fréquentable ouvrait ses portes. Rétrospective.

Je n’ai pas pour habitude de fêter ce genre d’anniversaire, mais je me suis rendu compte que ce site, certes pas sous sa forme actuelle, fêtait ses 17 années de présence. Que de chemin parcouru n’est-ce pas ?

Voici une petite rétrospective.

Du bloc-notes à WordPress

Le 14 Décembre 1999 je décidais de mettre en ligne quelques pages pour parler de tout et de rien. A cette époque où tu jouais peut-être encore avec ton vagin dans le sable, tout était différent.

La version 6.66 (2013-2014) marque la dernière présence du site avec la page d’accueil, aujourd’hui remplacé par le blog. Amen.

Il ne suffisait pas de s’identifier sur une plateforme et mettre du texte ainsi que de la mise en forme dans une zone pour publier ses photos de la dernière soirée top-branchouille d’une marque de cosmétique. A l’époque, et ça fait peut-être vieux con de dire cela, mais il fallait tout faire soi-même de A à Z en html avec le bloc-notes.

Le résultat était marrant, souvent pas très sexy mais le contenu était là, allant de simples photos de concerts jusqu’à une liste de cds, en passant par le « best-of » d’un salon de discussion AOL. Rien de bien transcendant même si les visiteurs étaient au rendez-vous à ma grande surprise.

Forum Sebgob sur sebgob.free.fr, ouvert du 30 Mars 2003 à fin 2007.

J’avais même lancé un forum en 2003 qui, peu avant sa fermeture fin 2007, comptabilisait une centaine de membres et plus de 6300 messages. L’époque d’or de phpBB, les forums étaient omniprésents sur le web et c’était l’un des moyens les plus pratiques pour échanger et discuter avant que Facebook ne devienne ce gros truc merdique incontournable.

Continuer la lecture Il y a 17 ans cet endroit peu fréquentable ouvrait ses portes. Rétrospective.

Not The Actual Events : le nouvel album de Nine Inch Nails est disponible.

Trent Reznor l’avait promis l’année dernière sur Twitter, le nouveau Nine Inch Nails paraîtra en 2016. Quelques jours avant la date fatidique, le projet fait surface sous la forme d’un EP de 5 titres dénommé Not The Actual Events.

Comme on peut le voir, la pochette révélée sur le site officiel fait largement penser à celle de And All That Could Have Been, principalement avec la police d’écriture. Les cinq uniques titres que composent cet album sont les suivants :

  1. BRANCHES/BONES
  2. DEAR WORLD,
  3. SHE’S GONE AWAY
  4. THE IDEA OF YOU
  5. BURNING BRIGHT (FIELD ON FIRE)

Les précommandes sont lancées depuis vendredi 16 Décembre 2016 pour aquérir non seulement le nouvel EP en format vinyl + digital mp3, Wave ou FLAC (et un format physique bizarre) mais aussi des rééditions dites définitives sur vinyl pour les anciens albums, à commencer par Broken, Downward Spiral et The Fragile.

La petite (grosse) surprise est encore un vinyl et il s’agit d’une trentaine de titres instrumentaux et faces-B de The Fragile, nommé Deviations 1. Celui-ci est une édition limitée, et comme indiqué sur le site, une fois épuisé il ne sera pas réédité.

Continuer la lecture Not The Actual Events : le nouvel album de Nine Inch Nails est disponible.

Trent Reznor publie une version alternative de The Fragile + With Teeth et une vidéo proshot de Vienne 2014

C’est par l’intermédiaire d’une hideuse application à la pomme pour laquelle il a participé activement que Trent Reznor a publié hier du contenu inédit à la surprise générale.

The Fragile Apple Music

Il s’agit plus précisément des albums The Fragile (dont on attend toujours l’édition deluxe anniversaire tant promise) et With Teeth en version alternatives et instrumentales.
Mais ce n’est pas tout, ce petit malin a également ajouté une vidéo proshot du récent concert de Nine Inch Nails à Vienne en Autriche qui avait été filmé pour le futur Bluray live et auquel j’avais assisté. Pour mon plus grand bonheur je m’étais fait sauvagement bousculé par Rob Sheridan, ce dernier était muni d’une énorme caméra pour filmer l’ambiance de la fosse fournaise.

La partie la plus intéressante est sans doutes The Fragile qui contient des titres inédits, des versions alternatives et autres instrumentaux permettant vraiment de redécouvrir ce double album sorti en 1999.

01 – Somewhat Damaged (instrumental) {4:53}
02 – The Day the World Went Away (instrumental) {6:19}
03 – The Frail (alt)
04 – The Wretched (instrumental) {5:57}
05 – We’re in This Together (instrumental) {7:36}
06 – The Fragile (instrumental) {4:46}
07 – Just Like You Imagined (alt) {3:41}
08 – Even Deeper (instrumental) {6:17}
09 – Pilgrimage (alt)
10 – No, You Don’t (instrumental) {3:18}
11 – La Mer (alt) {4:55}
12 – The Great Below (instrumental) {5:25}
13 – The New Flesh (alt) {3:41}
14 – The Way Out is Through (alt) {4:27}
15 – Into the Void (instrumental) {4:45}
16 – Where is Everybody? (instrumental) {4:54}
17 – The Mark Has Been Made (alt) {4:46}
18 – The March (instrumental) {3:42}
19 – Please (instrumental) {3:30}
20 – +appendage (instrumental) {3:17}
21 – Can I Stay Here? (instrumental) {4:22}
22 – Hello, Everything Is Not OK (instrumental) {5:12}
23 – Starfuckers, Inc. (instrumental) {5:09}
24 – Complication (alt) {2:54}
25 – I’m Looking Forward to Joining You, Finally (instrumental) {4:18}
26 – The Big Come Down (instrumental) {4:04}
27 – Underneath It All (instrumental) {3:21}
28 – Ripe (With Decay) (alt) {4:34}

AppleMusicBref, il fallait donc posséder un périphérique à pomme ou télécharger l’usine à merde iTunes ce qui est hors de question pour moi. Je veux bien vendre mon âme au diable mais pas plus.
Etant donné le bordel pour récupérer les fichiers tant désirés, la communauté s’est motivée pour ne pas avoir à passer par iTunes pour notre propre santé mentale.

Il est donc possible de tout télécharger par un pack en .zip, il te suffira de jeter un oeil dans les commentaires, prévenez-moi si le lien est ko.

Et vu que je suis sympa, j’ai mis en ligne sur le Tube la vidéo de Copy Of A live à Vienne en 2014. Si tu regardes bien, tu peux même me voir en train de balancer mon slip en l’air dans la fosse.  Continuer la lecture Trent Reznor publie une version alternative de The Fragile + With Teeth et une vidéo proshot de Vienne 2014

10 ans de scrobbling sur Last.fm, l’heure du bilan.

Il y a 10 ans, le 1er Juin 2005, je m’inscrivais à Last.fm connu à l’époque sous le nom d’Audioscrobbler et j’installais leur petit plugin sur mon ordinateur qui allait permettre de mémoriser (scrobbler) tout ce que j’écoute sur ce périphérique en liaison avec Winamp.
Les données sont donc collectées et envoyées vers les serveurs de Last.fm permettant ainsi d’établir des statistiques de ce que l’on écoute, mais aussi de découvrir des artistes similaires, des concerts ou encore des utilisateurs aux goûts semblables.

lastfm_10ans

Avec le temps, le site s’est amélioré et les plugins de tracking diversifiés.
Grace à l’API ouverte à tous les développeurs, il est aujourd’hui possible de scrobbler depuis son téléphone ou sa console de jeu et même en utilisant simplement le micro de son smartphone qui va reconnaître la chanson diffusée pour ensuite la comptabiliser dans nos stats (Application Scrobblr sur Android & ios).
Désormais pour moi la moindre écoute de chanson doit absolument être scrobblée !

Voici maintenant l’heure du bilan de mes 10 années de scrobbling.

Nombre total de titres totalisés : 77911

Top 10 Artistes

lastfm_top10artistes Continuer la lecture 10 ans de scrobbling sur Last.fm, l’heure du bilan.